Importance écologique

Différents paramètres, comme la salinité, la teneur en matière organique et en minéraux et l’amplitude des marées, sont très variables d’un bout à l’autre du fleuve. Il en résulte une diversité d’habitats considérable. Entre Cornwall et le lac St-Pierre, le Saint-Laurent est bordé par plus de 70 000 hectares de milieux humides1. Sa partie d’eau douce comporte au total 87 espèces de poissons d’eaux douces en plus de 18 espèces migratrices (anadromes ou catadromes). Deux espèces y sont endémiques, c’est-à-dire qu’on ne les retrouve nulle part ailleurs : le chevalier cuivré (Moxostoma hubbsi Legendre) et l’éperlan arc-en-ciel (Osmerus mordax Cope)2.

L’écosystème unique qu’il constitue est reconnu à travers le monde : il comporte quatre zones humides d’importance reconnues par la Convention de Ramsar et une Réserve de la biosphère de l’UNESCO du Lac Saint-Pierre. Plus de 500 sites d’aire protégée, soit 20% des aires protégées du Québec, sont répartis sur le fleuve, son littoral et ses 600 îles3.

Les commentaires sont fermés